Le projet pilote en matière de lombalgie du CSCE remporte les honneurs à la conférence de Qualité des services de santé Ontario

low back pain pilot project

Marc Bisson, directeur général au Centre de santé communautaire de l’Estrie (CSCE) s’est vu remettre une distinction pour la présentation du résumé sur la qualité des soins offerts par l’entremise du projet pilote en matière de lombalgie lors de la conférence de Qualité des services de santé Ontario tenue à Toronto, le 24 octobre dernier.

Sous le thème La qualité ça compte, cette conférence se penche sur le cadre d’amélioration de la qualité du système de santé et la manière de réaliser l’excellence des soins pour tous. Plus de 300 résumés dont les projets mettaient l’accent sur six éléments précis des soins de qualité ont été reçus et analysés par un panel composé de membres de Qualité des services de santé Ontario, d’organismes partenaires et de patients-conseillers de partout en Ontario. Le projet pilote en matière de lombalgie s’est classé en tête des projets présentés dans sa catégorie. Les éléments-clés sur lesquels il était évalué étaient : sécuritaire, efficace, axé sur le patient, efficient, opportun et équitable.

Le projet pilote en matière de lombalgie a commencé en janvier 2015 au CSCE et vise à appuyer les équipes interprofessionnelles de soins de santé afin qu’elles puissent offrir de meilleurs soins aux patients atteints de douleurs au bas du dos. De par l’embauche de deux chiropraticiens, le CSCE a permis un meilleur accès aux traitements à des patients qui n’auraient pu en bénéficier autrement. Il faut savoir que les traitements de lombalgie chez un chiropraticien coûtent environ 400 $, faisant en sorte qu’ils sont peu accessibles pour les personnes à faible revenu ou n’ayant pas d’assurances.  De plus, ce projet permet de réduire les coûts en faisant diminuer le nombre d’examens d’imagerie diagnostique qui ne sont pas nécessaires comme les rayons X, la tomodensitométrie et l’imagerie par résonance magnétique.

Depuis ses débuts, le projet pilote en matière de lombalgie a permis à plus de 470 patients de rencontrer un chiropraticien au CSCE ou à la Clinique dirigée par du personnel infirmier praticien de Glengarry, où le CSCE offre aussi des services en anglais, afin d’obtenir un traitement. Celui-ci est composé d’un examen rigoureux pour déterminer si le problème est relié aux muscles, aux articulations ou s’il est causé par un autre problème de santé. S’en suit un traitement personnalisé au niveau des vertèbres, des muscles et des autres structures impliquées. Enfin, il comporte aussi un volet d’éducation, grâce à des exercices et recommandations pour favoriser la guérison la plus rapide possible. Le traitement de la lombalgie s’échelonne en moyenne sur dix visites.

Plusieurs résultats positifs ressortent de ce projet. Du point de vue du patient, on remarque que plusieurs ont réduit la dose de leur médicament contre la douleur et qu’ils retrouvaient plus rapidement la capacité à reprendre les activités qu’ils avaient délaissées depuis leur lombalgi

Voici quelques faits intéressants tirés d’un sondage effectué auprès de 146 patients ayant bénéficié de services par l’entremise du projet-pilote en matière de lombalgie :

  • 94 % sont satisfaits ou extrêmement satisfaits de l’évaluation de leur condition et des traitements reçus.
  • 87 % sont en accord ou extrêmement en accord que le projet pilote leur a permis d’accéder à des soins pour leurs douleurs au bas du dos qu’ils n’auraient pas pu recevoir autrement.
  • 83 % sont en accord ou extrêmement en accord qu’ils ont moins recours à de la médication pour les aider à gérer leurs douleurs au bas du dos.
  • 91 % sont en accord ou extrêmement en accord qu’ils sont plus aptes à gérer eux-mêmes leurs douleurs au bas du dos.
  • 93 % sont en accord ou extrêmement en accord que leur qualité de vie s’est améliorée.

Du point de vue du système de santé, on dénote aussi des impacts positifs notamment, grâce à :

  • Une réduction des références pour des consultations avec des spécialistes et pour des examens d’imagerie diagnostique.
  • Une diminution de l’utilisation des services d’urgences pour des problèmes de lombalgie.
  • Une réduction des prescriptions relatives aux douleurs au bas du dos.

Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée avait d’abord financé ce projet pilote pour deux ans, de 2015 à 2017. Vu l’ensemble des répercussions positives de ce projet, le financement a été prolongé jusqu’en 2018, après quoi nous ne pourrons affirmer si ce dernier peut continuer.
« Ce projet pilote a rapidement surpassé les attentes. La formule est simple, efficace et peu coûteuse. Il serait dommage pour notre région que le tout se termine dès mars 2018, faute de financement. Le travail de notre équipe de chiropraticiens est remarquable et contribue non seulement à réduire les coûts du système de santé local, mais il change la vie des personnes atteintes de douleurs lombalgiques. », renchérit Marc Bisson, directeur général au CSCE.

Pour plus de détails sur le projet pilote en matière de lombalgie du CSCE, cliquez ici.