Semer et récolter du bonheur grâce aux jardins communautaires

Cornwall, 16 mars 2021 – Malgré la COVID-19, les jardins communautaires devraient pouvoir ouvrir ce printemps, pour le grand plaisir des jardiniers, bénévoles et partenaires (attente de la confirmation du Bureau de santé de l’est de l’Ontario). Bien sûr, des mesures de prévention des infections et de distanciation physique seront en vigueur.

L’importance des jardins communautaires pour nos communautés

« N’importe qui dans la communauté peut faire une demande pour avoir un jardin. Nous ne posons aucune question par rapport au revenu ou à la situation personnelle de nos jardiniers. Les jardins communautaires permettent bien sûr aux membres de la communauté d’accéder à des fruits et légumes frais, mais il y a d’autres avantages : être à l’extérieur, profiter du soleil et faire de l’exercice tout en jardinant en sont quelques exemples. Tous ces éléments permettent aux individus d’oublier leur stress durant un certain temps et aident leur santé mentale. », souligne Ivan Labelle, agent de santé communautaire et responsable des jardins communautaires à Cornwall.

Témoignage

« Je suis si heureuse dans mon jardin communautaire! En ce temps où rien n’est normal, le fait de jardiner est thérapeutique. Le partage qu’il y a entre les différents jardiniers est beau à voir. Quel plaisir de recevoir des fleurs d’ail, de la laitue, du kale… en plus des conseils des autres jardiniers! Vous permettez à des gens de semer et récolter du bonheur. » Martine, Cornwall

Quelques-unes des règles en vigueur

Seuls les plants annuels sont autorisés dans les jardins communautaires. « Haricots, carottes, oignons, concombres, tomates et laitues sont des exemples de plants acceptés. Nous n’autorisons pas les vivaces, car certaines variétés sont envahissantes et s’étendent beaucoup. », rappelle Ivan Labelle.

Les jardiniers doivent aussi s’assurer que les espaces communs demeurent propres et que les outils soient bien rangés. De nouveaux règlements ont évidemment dû être ajoutés en raison de la pandémie.

« La COVID-19 nous a obligés à faire certains ajustements. », mentionne Ivan Labelle. « Cette année, nous demandons aux jardiniers d’apporter leurs propres outils lorsque possible, de porter masque et gants, de désinfecter les surfaces, de laver leurs mains avant et après avoir jardiné, de respecter la distanciation physique et de ne pas se présenter s’ils ont des symptômes. De plus, les membres doivent signer un registre à l’entrée et les visiteurs ne sont pas autorisés. »

Information

Même s’il y a une liste d’attente chaque année pour les deux jardins (Eco Parc ou Brookdale), il est fréquent que des lots se libèrent. Communiquez avec Ivan Labelle au 613 937-3132 poste 232 pour demander un lot. Des frais annuels de 15$ par lot s’appliquent.