Un tournant vers le virtuel très apprécié par la clientèle diabétique et prédiabétique

Programme d’éducation sur le diabète

Le diabète ne prend malheureusement pas de pause, et ce, peu importe le contexte. Sachant aussi que le stress peut avoir une incidence significative sur le diabète, on ne peut qu’imaginer les répercussions de l’interruption des services durant la pandémie. Il est donc indéniable que ce programme se devait d’être maintenu.

L’année 2020-2021, en raison de la pandémie, a occasionné des changements importants au Programme d’éducation sur le diabète (PED). Malgré la situation, dès la première annonce de confinement faite par le gouvernement ontarien, les éducatrices du PED se sont mises à l’œuvre pour continuer à offrir les services d’éducation sur le diabète et de gestion de cette condition.

Un service essentiel pour la clientèle diabétique et prédiabétique

Un tel programme est essentiel pour la clientèle diabétique et prédiabétique. En effet, nos intervenantes donnent l’éducation complète sur l’utilisation de l’insuline, les diverses options de traitement, l’autogestion du diabète et la prévention de ses complications; elles assistent aussi les médecins et les infirmières praticiennes dans l’établissement d’un plan de traitement adapté selon la réalité, les besoins et le bilan sanguin des clientes et clients.

Les membres de l’équipe du PED se sont ralliées et ont modifié leurs méthodes de travail pour offrir à la clientèle des services par téléphone ou par vidéoconférence. Cette approche virtuelle a l’avantage d’assurer la protection de chacun, autant des clients qui peuvent ainsi se prévaloir des services dans la sécurité de leur domicile, que des éducatrices. Bien sûr, les intervenantes continuent à offrir des rendez-vous en personne lorsque nécessaires, tout en s’assurant de porter l’équipement de protection requis.

Dans la dernière année, nous n’avons pu que constater l’efficacité de cette approche. Grâce aux efforts soutenus de l’équipe du PED, la sécurité de la clientèle et du personnel est maintenue, la transmission de la COVID-19 peut être prévenue et l’accès aux services s’en voit facilité, ce qui est très apprécié par la communauté. Cette façon de faire se poursuivra donc vraisemblablement bien au-delà de la pandémie.

En savoir plus sur le Programme d’éducation sur le diabète

  Retour au rapport annuel 2020-2021 du CSCE